Sunday, November 13, 2016

Association FINESSE PLUS



Bonjour à tous,

Je n'ai pas pris part au débat animé voir enflammé de ces dernières semaines sur le projet de loi sur les drones, finalement adopté fin octobre, réglementant les drones et par ricochet nos aéromodèles.

Ce n'est pas que je ne me sentais pas concerné, mais seulement que j’étais très occupé par une fin de saison très chargée avec en autre un championnat de France en Bretagne mi septembre, et un championnat du monde début octobre au nord du Danemark.

J'ai cependant suivi de près la tournure des débats, signé bien entendu la pétition, et je tiens à travers ce post à remercier sincèrement ici le collectif "Sauvons l'aéromodélisme" et son action pour défendre nos intérêts, de manière responsable et constructive. Il s'en est fallu de peu que cela aboutisse à un inflexion des sénateurs/députés permettant de clairement distinguer aéromodélisme et drones.

Pour avoir discuté avec un membre du comité directeur de la FFAM, je pense que cette dernière a subit ce projet de loi qui lui a été imposé, a été maladroite dans sa communication vers ses licenciés et n'a finalement pu (ou voulu) que prêcher pour sa paroisse (club affiliés, terrains déclarés) en oubliant un peu vite que certains, dont je fais parti, sont licenciés et volent en toute responsabilité en montagne ou ailleurs, en vol de pente.

Il est maintenant clair que ce projet de loi est irréaliste et manque cruellement de pragmatisme, est influencé par certain lobbyiste qui voulait passé à travers et obtenir une position de monopole sur le marché du drone/jouet, Parrot pour ne pas le nommer.

Personnellement je suis partisan d'une formation (à travers les club ou association agréées) des pilotes aéromodélistes sanctionnée par une sorte de permis de voler avec un modèle réduit, en connaissant les règles de bases, les interdictions, etc ... un peu comme le QPDD ou les ailes et brevets, mais plus axé sur la réglementation et les fondamentaux.

Je suis également pour une réglementation stricte des multirotors et des aeronefs autonomes (sans limitation de poids), simplement car la technique le permet (GPS, pilotage automatique, limitation de performance, etc ...). Une Aile Disco ou un Quadricopter Bebop peut être facilement détourné de son utilisation loisir première et être utilisé à d'autre fin malhonnête. La Preuve ? Un multirotor retrouvé l'année dernière sur un terrain militaire,  n’étaient autre qu'un Parrot Ar Drone 2 (probablement acheté à la FNAC ou sur amazon), déco camouflage, 720p, enregistreur de vol, etc ...

Par contre il est illusoire de vouloir équiper un modèle piloté à vue sans aucune électronique autre qu'un récepteur des servos et un moteur d'un tel dispositif de limitation de performance. Comment peut on d'ailleurs limiter les performances d'un planeur pur ? C'est simplement ridicule.

La création de l'association "Finesse Plus", suite logique du collectif "Sauvons aéromodélisme" est donc une excellente nouvelle pour tous les amoureux du vol en toute liberté, mais respectueux des lois et règlements.

Cela fait 37 ans que je pratique le vol de pente et je veux pouvoir continuer à le faire sans avoir un gyrophare et klaxon bi-tons sur le fuselage !

Je vous invite à aller visiter le site de l'association (https://finesseplus.org) et à vous y inscrire, c'est ce que je vais faire immédiatement !

... Et continuons à vivre notre passion !

Bons vols à tous,

Pierre

2 comments:

  1. Bonjour,
    Bravo pour cette prise de position nette et courageuse !
    Louis Kulicka

    ReplyDelete
  2. Bravo,en espérant une motivation extréme et durable.

    ReplyDelete